Tout savoir sur le blocage au tricot


Blog, Je tricote / mercredi, juillet 1st, 2020

Vous avez fièrement tricoté votre 1er ouvrage et là, à la fin du patron il est écrit « rentrez les fils et bloquez le tricot ». Rentrer les fils, ça va… mais bloquer le tricot? késako? Je vous avoue que moi aussi, quand j’ai tricoté mon 1er châle, j’ai buggé sur la question ! 5 ans plus tard, je vous livre ma manière de faire 🙂

Aujourd’hui je vous dis tout sur le blocage : à quoi il sert, les différentes techniques pour le faire, les accessoires sur le marché… Allez c’est parti !

Le blocage d’un tricot, qu’est-ce que c’est ?

Bloquer un tricot, c’est lui donner sa forme définitive. En effet, la laine (et les autres fils que l’on peut tricoter, comme le lin, le coton, la soie, le chanvre…) est déformée par l’action du tricotage. Pour qu’elle prenne son ampleur et sa forme, il faut bloquer l’ouvrage.

châle tricoté avant blocage
Mon châle avant blocage.

Comment réaliser le blocage du tricot ?

Il existe deux méthodes : le blocage à la vapeur ou le blocage au lavage. Je n’ai jamais utilisé le blocage à la vapeur, mais ça fait quand même le coup de vous en parler pour que vous sachiez que ça existe et vous laisser le choix ! (ce que je préfère n’est pas forcément ce que VOUS préférez !).

Méthode n°1 : bloquer le tricot à la vapeur

Quite à faire grincer des dents à celles qui ne jurent que par le bain, beaucoup de tricoteuses bloquent leurs ouvrages au fer à repasser.

Attention cependant : ce type de blocage ne convient pas pour les fibres fragiles comme la soie.

Autre chose importante : ne JAMAIS mettre le fer directement sur l’ouvrage ! JA-MAIS ! JA-MAIS !

étape 1

Munissez-vous d’un vaporisateur (un spray vide) et remplissez-le d’eau.

étape 2

Sur un matelas ou des plaques en mousse, épinglez votre ouvrage de manière à lui faire respecter les dimensions et la forme voulues. Les dimensions sont généralement indiquées dans le patron.

Si votre ouvrage est petit, vous pouvez l’épingler directement sur la planche à repasser.

étape 3

Si besoin, installez une rallonge pour accéder facilement aux différentes parties de votre ouvrage, puis branchez votre fer en activant la fonction vapeur.

Approchez votre fer à quelques centimètres de votre tricot (3 à 5 cm), et pschittez la vapeur. ATTENTION à ne pas toucher votre ouvrage ! Vous devez juste passer la vapeur dessus sans la repasser sinon vous risquez de le brûler !

Soyez très prudente aussi avec vos doigts, la vapeur peut faire beaucoup de dégâts, et ce serait dommage de vous brûler et de ne plus pouvoir tricoter ^^.

Et voilà ! c’est rapide et très économique !

Méthode n°2 : bloquer le tricot au lavage

C’est la méthode que j’utilise, parce que c’est celle qui est recommandée par la plupart des tricoteuses que je connais. Ce qui me fait penser que je devrais essayer la 1ère, histoire de me faire une idée basée sur l’expérience et non sur ce que disent les autres !

Ceci dit le gros avantage du blocage au bain, c’est que grâce à l’action de l’eau, le fil va gonfler et prendre tout son volume. Il n’en sera que plus beau ! De plus, le bain débarrasse le fil des poussières accumulées.

étape n°1

Remplissez une bassine d’eau tiède (tiède, c’est important pour ne pas stresser la fibre) et y déposer une cuillère à thé de lessive sans rinçage. Pourquoi sans rinçage? Parce que franchement, rincer un tricot c’est long et fastidieux (j’ai essayé…).

Mettre une lessive sans rinçage dans de l'eau tiède.
J’utilise la lessive Eucalan, disponible chez Lanaé Tricot

étape n°2

Trempez l’ouvrage dans la bassine, et l’imprégner doucement du mélange eau + lessive.

Laisser tremper.

étape n°3

Laissez tremper 15 à 30 minutes (plus l’ouvrage est lourd, plus vous laisserez tremper).

étape n°4

Pendant ce temps de trempage, préparez la surface sur laquelle vous épinglerez votre tricot : tapis en mousse, matelas… ou tapis de blocage si vous avez investi.

Personnellement, j’ai acheté au bon coin un tapis en mousse d’occasion (utilisé pour les enfants normalement). Cela fait parfaitement l’affaire. Il existe aussi des dalles de sol chez Decathlon (utilisées à la base pour mettre les machines de sport dessus).

étape n°5

Au bout de ce temps de trempage, étendez par terre une très grande serviette de bain.

Sortez doucement l’ouvrage de la bassine et essorez-le sans le tordre.

étape n°6

Déposez l’ouvrage sur la serviette de bain, et posez une autre serviette par dessus.

Prenez votre ouvrage en sandwich entre deux serviettes de bain.

étape n°7

Roulez l’ouvrage avec les serviettes (l’ouvrage se trouve entre les deux serviettes).

étape n°8

Déchaussez-vous et enlevez vos chaussettes (sinon vous allez les tremper !), puis écrasez le rouleau formé précédemment, sur toute sa longueur, pour extraire un maximum d’humidité.

Essorez le rouleau formé en vou servant de votre poids.

étape n°9

Remettez vos chaussettes et vos chaussures ^^ et dégagez doucement le tricot des serviettes.

étape n°10

Étendez l’ouvrage sur votre surface de blocage en lui donnant la forme et les dimensions souhaitées (ces dernières sont précisées dans le patron).

Positionnez l'ouvrage sur votre surface de blocage.

étape 11

Fixez le tricot sur la surface à l’aide d’épingles ou de peignes de blocage. Si vous bloquez un châle, vous pouvez aussi utiliser des câbles qui ont l’avantage de bien fixer les grandes longueurs d’un ouvrage.

Positionnez peignes et câbles de blocage.
Ici les peignes de blocage en bas, et le câble à droite
les câbles sont utiles pour de grandes longueurs.
Ici les câbles de blocage à gauche et à droite, et les peignes en bas à gauche.

étape 12

Laissez sécher tranquillement !

étape 13

Quand votre tricot est sec, vous pouvez enlever les épingles/peignes/câbles, et porter votre ouvrage fièrement !

Vos astuces & techniques

Mamaubidouille gagne mon respect par son inventivité avec le blocage-camping, à voir sur son compte Instagram.

Cécile nous partage son astuce en commentaire :
« le blocage à la vapeur fonctionne également très bien si on utilise un lave-vitre vapeur (le mien c’est la marque H.Koenig. Je maintiens sa « tête » rectangulaire à environ 1-1.5 cm du tricot (JAMAIS de contact) et je fais des « passages en rayure » comme si je balayais un sol en suivant les lignes du carrelage. Le résultat est particulièrement spectaculaire pour l’acrylique et les mélanges à plus de 40 % d’acrylique. »

Voici sa tête vapeur :

oznorMB

Faut-il bloquer un ouvrage souvent ?

Non, a priori vous avez besoin de bloquer un ouvrage seulement une fois, après sa réalisation. Le fil gardera la mémoire de cette forme qui lui a été donnée.

Question subsidiaire : à quelle fréquence faut-il laver ses ouvrages tricotés ?

Je dirais il faut laver ses ouvrages le moins souvent possible. En effet, si vous tricotez des matières naturelles, elles l’absorberont pas les odeurs et ne garderont pas les taches. La laine a un fort pouvoir antibactérien. Une simple aération suffit, à plat, au grand air, pour retrouver la fraîcheur d’un tricot.

Cependant, si vous tricotez de l’acrylique, il est possible que vous ayez besoin de laver votre ouvrage plus souvent. Mais du coup vous pouvez le laver en machine, en cycle laine, avec une lessive adaptée.

A titre d’exemple, je lave mes pulls 1 fois par saison, et mes châles pour ainsi dire jamais ! Mais j’aère mes ouvrages régulièrement et j’enlève les éventuelles bouloches quand le besoin s’en fait sentir.

Pour les chaussettes, je les lave un peu plus, mais en vrai, elles ont juste besoin de respirer un peu ! (j’ai testé la randonnée avec des chaussettes tricotées main et il n’y avait aucune odeur après ! Incroyable n’est-ce pas ?).


Laissez-moi vos questions et astuces concernant le blocage en commentaire, j’y répondrai avec plaisir !


Vous souhaitez apprendre à tricoter ? Contactez-moi pour un atelier sur Orange, ou un coaching à distance !


Et si l’article vous a plu, n’hésitez pas à épingler l’image ci-dessous sur Pinterest et à vous abonner à ma newsletter !

Abonnez-vous à ma newsletter et ayez accès à vos avantages exclusifs !

3 réponses à « Tout savoir sur le blocage au tricot »

  1. Moi je bloque au lavage, sauf que je ne mets pas de lessive (parce que je n’en pas), juste à l’eau et ça marche très bien aussi 🙂 j’ai investi dans des tapis de blocage et j’en suis très contente !
    Après pas besoin de bloquer tous les tricots. Pour les bonnets par exemple je trouve que ça ne sert pas à grand chose.

  2. Pour info, le blocage à la vapeur fonctionne également très bien si on utilise un lave-vitre vapeur (le mien c’est la marque H.Koenig. Je maintiens sa « tête » rectangulaire à environ 1-1.5 cm du tricot (JAMAIS de contact) et je fais des « passages en rayure » comme si je balayais un sol en suivant les lignes du carrelage. Le résultat est particulièrement spectaculaire pour l’acrylique et les mélanges à plus de 40 % d’acrylique. Pour les fibres animales, je préfère le blocage au lavage.

Laissez-moi un commentaire !