Mon stock de laines et moi…


actu, Tricot / vendredi, septembre 6th, 2019

Dernièrement, j’ai examiné à la loupe mon stock de laines. Quantité, qualité… je vous dis tout sur mes trésors !

L’état des lieux

7,398 kilogrammes de laine pour 26,443 kilomètres de fils s’entassent dans mon meuble à laines. Vu comme cela, ça donne le tournis, n’est-ce pas?

Il y a de tout : de la plus fine (qu’on appelle « lace » ou dentelle), à la plus épaisse (« chunky »), mon stock est composé de diverses qualités pour divers usages (pulls d’été, pulls d’hiver, châles…).

En terme de qualité, j’ai 85 laines différentes (je parle ici de référence, c’est à dire de qualité et coloris différents) dont près de la moitié (45%) sont 100% naturelles (sans nylon, sans acrylique, sans traitement superwash).
Elles viennent de 40 marques différentes, dont plus de la moitié sont des indépendants.

Pourquoi tant de laine ?

En général, quand j’achète une laine, c’est avec un projet bien défini en tête. Plus rarement, je profite d’occasions promotionnelles pour stocker une quantité suffisante pour un pull ou un gilet.

Plusieurs laines m’ont également été offertes, soit lors de swaps, soit par des personnes qui ne savaient qu’en faire. Parfois j’ai aussi fait des échanges de restes.

Et encore plus rarement, j’ai un énorme coup de coeur sur un coloris !

Et le stock de patrons ?

J’ai acheté 33 patrons sur Ravelry et j’en ai tricoté 14, sans compter les ouvrages issus de livres ou magazines.
Là aussi, j’ai profité de promos, notamment auprès de Mme Mowry dont j’aime beaucoup de designs ! J’ai également eu la chance d’avoir plusieurs modèles offerts par des tricopines, et tous ont été tricotés ou vont l’être.

En tout j’ai 423 patrons dans ma librairie Ravelry, bien trop pour toute une vie. Il y a beaucoup que j’ai eus gratuits. Cependant je note que ma méthode qui consiste à profiter de la gratuité ou la promotion de certains modèles pour un temps, par exemple lors de leur sortie, alors que je ne suis pas sûre de les tricoter va à l’encontre de bien de mes principes. En effet, ne devrais-je pas plutôt acheter le modèle au moment de le tricoter? S’il est gratuit à ce moment-là, très bien, sinon autant l’acheter au prix fort et rémunérer la designer au juste prix.
C’est une réflexion que je dois vraiment approfondir.
Cela va aussi avec mon désir de ne plus participer à des concours pour gagner de la laine ou un patron : mes écheveaux solitaires se morfondent en attendant que je leur trouve un projet, et mes patrons s’accumulent sans raison.

Autant laisser celles qui ont moins de stock que moi profiter de ces opportunités !

Comment est-ce que je gère mon stock?

Je suis très rigoureuse dans ma gestion de laines : j’utilise le site Ravelry.
Ravelry est un site international qui répertorie des laines et patrons du monde entier ! Les designers indépendants peuvent y vendre leurs modèles, et il est facile pour les utilisateurs de créer des fiches projets reliant le patron avec les fils que l’on va utiliser pour le tricoter.

Tout mon stock est enregistré dans mon profil personnel, ainsi que la liste de tous mes patrons tricot.
Popur les patrons, c’est facile, si je les achète sur Ravelry ils sont directement enregistrés dans ma « bibliothèque ». Pour les laines, je m’oblige à les enregistrer dès que je les achète. Cela me permet de voir exactement mes quantités, coloris… je pèse mes restes de laines pour savoir combien j’ai exactement de ceci ou cela. Très utile quand on a besoin de petits métrages pour un projet ou pour dépanner une tricopine !

C’est ainsi que j’ai pu extraire un fichier Excel de Ravelry avec la liste exhaustive de toutes mes laines, pour vous donner le kilométrage et le poids de mon stock ! Extra, non ?

Mes résolutions pour les mois à venir

Concernant la laine :
J’aimerais tricoter mon stock sans acheter de laine… Je souhaite également me fournir si possible à 100% de laines locales naturelles non traitées superwash. Je pense à des marques comme Les toisons bretonnes, atelier Pure Laine ou Bouclelaine, par exemple. Mais il en existe d’autres ! (un jour je ferai un article dessus!).
Cependant, je confesse qu’il est facile de craquer sur les coloris magnifiques des teinturières indépendantes, et aussi que si je tricote pour quelqu’un, je préfère « assurer » la douceur et les facilités d’entretien avec des laines contenant de l’acrylique et/ou superwash.

Concernant les patrons, je ne dois plus acheter de patron, que ce soit clair !!! J’ai de tout : chaussettes, bonnets, pulls, châles, gilets… il n’y a aucun besoin de ce côté là, d’autant que je n’ai pas encore tricoté tout ce que j’ai acheté.
D’autre part, comme je le dis plus haut, je ne souhaite plus profiter de la gratuité temporaire de modèles, mais plutôt acheter quand je suis sûre de tricoter.
Là aussi je confesse qu’il est souvent tentant de soutenir une designer que j’aime bien en achetant un modèle que je ne tricoterai pas tout de suite. Le danger étant que je ne le tricote pas du tout !

Bilan

J’ai beaucoup de laines et beaucoup de patrons.
J’ai de quoi tricoter 7 pulls ou gilets, et sur ces 6 j’ai associé 4 patrons.
J’ai aussi largement de quoi tricoter des chaussettes pour toute la famille, des mitaines, bonnets et châles. Plusieurs projets sont dans ma file d’attente sur Ravelry.
J’ai aussi des projets avec des restes, mais ils attendront ^^.

Je souhaite être plus responsable dans mes achats, que ce soit en terme de quantité ou qualité. Un achat devrait être en lien avec un besoin, et cela est difficile de ne pas se laisser tenter par un joli design ou un coloris flamboyant ! Je ne veux pas non plus devenir super légaliste, j’ai bien de droit d’avoir des coups de coeur ^^.

Et vous, dites-moi, gérez-vous vos stocks? si oui, comment ? Cela m’intéresse ! N’hésitez pas à me laisser un commentaire !

Vous ne connaissez pas encore Ravelry ? ou ne savez pas encore comment utiliser cet outil formidable? N’hésitez pas à vous inscrire à mon Atelier découverte !

A bientôt !

Laure.

6 réponses à « Mon stock de laines et moi… »

  1. Oui ravelry est une source de tentation (et Instagram aussi !). Personnellement je me suis désabonnée de beaucoup de comptes de teinturières et de marques et je ne reçois quasiment aucune newsletter ! ça aide !!

  2. Moi, je dois avoir de la chance alors.je suis incapable d acheter de la laine ou du tissu sans savoir ce que je vais en faire. Je n ai donc pas trop de stock.pareil pour les patrons , j ai beaucoup de mal à acheter des patrons en avance. Il faut dire que j ai des moyens financiers limités, ça aide à beaucoup réfléchir avant d investir….

    1. Oui tu as de la chance !
      Contrairement aux apparences je ne suis pas fortunée non plus …! J’ai beaucoup reçu de cadeau et quasiment jamais acheté de laine « au prix fort ». Je manque quand même de sagesse, mais ça va aller mieux : la filature Anny Blatt qui était à 10 mn de chez moi vient de fermer, ça va réduire fortement mes tentations….!

  3. Je te rejoins à 100% mais alors que c’est dur de ne pas craquer mais souvent je me dis non non j’ai assez de laines, de patrons et je craque. Par moment je me dis que pour ne plus craquer je ne devrais pas aller sur Ravelry, sauf pour mettre à jour mes fiches tricot et quand j’aurai besoin d’un nouveau patron spécifique…
    J’espère que tu arriveras à tenir, et que moi aussi je finirais pas me montrer plus raisonnable.

Un petit mot ?