Couture : le patron Aloha d’Apolline Patterns


Blog, Je couds / mercredi, mars 9th, 2022

Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour vous parler de ma dernier cousette : la robe Aloha, d’Apolline Patterns. Le patron Aloha d’Apolline Patterns est une robe de la collection printemps/été 2021 Over the Rainbow, de cette jolie marqué créée par Estelle.

(c)Apolline Patterns

J’ai donc attendu un an avant de coudre ma 1ère version. Il faut dire que 2021 fut plutôt une année « vache maigre » pour moi niveau couture et tricot !

Sans plus attendre, voici tout ce qu’il y a à savoir sur ma robe !

Le patron Aloha d’Apolline Patterns

Une robe-chemise coup de coeur

J’ai vraiment eu un coup de coeur pour Aloha. C’est le premier (et le seul, pour l’instant) patron de la marque que j’ai acheté. Over the Rainbow est la 1ère collection d’Estelle avec des patrons spécifiquement pensés pour les plus grandes tailles (gamme curvy). C’est aussi pour cela que je n’avais jamais testé la marque avant ^^. Estelle a travaillé à créer des modèles avec des adaptations pour les formes, comme les pinces poitrine d’Aloha qui n’existent pas sur la 1ère gamme de taille, et l’aisance. Les gammes de taille sont les suivantes : du 32 au 48 et du 44 au 58. Le chevauchement des tailles 46 et 48 permet de grader facilement entre plusieurs tailles. Un bon point !

Un patron aux multiples variantes

Aloha est une robe-chemise de forme trapèze, avec des manches courtes. Le patron permet une longueur robe ou une longueur chemisier. Il existe une option manches longues bouffantes également adaptée à d’autres patrons de la marque (Monica et Capriciolli).

(c) Apolline Patterns

Estelle a également mis à disposition un tutoriel pour allonger Aloha et en faire une robe longue. Voilà donc une robe aux multiples possibilités (courte ou longue, manches courtes ou longues, avec ou sans ceinture).

La forme trapèze a ceci de très enthousiasmant : on peut la porter telle quelle ou avec une ceinture (ceinture prévue dans le patron). Personnellement je préfère avec une ceinture. Mais je l’exclus pas de la porter sans, si l’envie m’en prend.

J’aime également beaucoup le décolleté V peu profond, un peu arrondi, qui donne beaucoup de charme à ce modèle.

Voilà ce qui m’a conquise dans Aloha ! J’ai toujours aimé les robes-chemise mais je n’en ai jamais porté ni cousu. J’ai souvent hésité à coudre la robe Bleuet de Deer & Doe, mais j’ai dorénavant besoin de confort et j’aime moins les vêtements ajustés en tissu chaine et trame.

Patron pdf ou pochette?

Je l’ai achetée en version papier, mais si vous l’achetez en pdf, n’hésitez pas à faire appel aux services de Sophie (Impression Plans Techniques) pour imprimer votre patron. J’ai fait appel à elle à plusieurs reprises, et je suis plus que satisfaite de ses services !

Petit apparté : un patron pdf est à usage personnel, merci de ne pas offrir vos patrons à tour de bras, cela porte préjudice aux créatrices.

Le patron papier est très joliment présenté dans une pochette cartonnée reliée par un ruban. Vous trouverez, outre le patron, les explications avec des schémas (et des liens vers des tutoriels vidéos), une jolie étiquette « Apolline » à coudre pour rendre votre robe encore plus classe !

(c) Apolline Patterns

Le tissu

Un tissu « politique »

J’ai choisi de coudre Aloha à l’occasion de ma fête d’anniversaire (40 ans !). je voulais un tissu coloré, qui sorte de l’ordinaire et qui me ressemble. Je sais que je n’ai pas les goûts les plus classiques de la terre, j’aime les trucs vintage et les associations improbables de couleurs. Entre nous, il semblerait que ces dernières années j’ai un peu oublié cette partie de moi et ma garde-robe s’est peu à peu transformée en dressing tristounet et ennuyeux. Cette robe est donc un peu un acte politique de revendication au droit d’avoir des goûts différentes des autres. A 40 ans, il est temps que je me retrouve un peu !

J’ai passé des heures (oui, des heures) à cherche LE tissu parfait pour ce projet. J’ai farfouillé partout, sans succès (autrement dit sans coup de coeur, sans cette évidence qui fait qu’on choisit un tissu en particulier). Finalement, j’ai demandé sur Instagram un peu d’aide, et j’ai recommencé à écumer les sites qu’on m’avait proposés. C’est chez Driessen Stoffen que j’ai trouvé mon bonheur. Je n’avais jamais commandé chez eux (il faut dire que je n’avais pas acheté de tissu depuis plus d’un an !). Du coup, j’en ai profité et j’ai acheté plusieurs coupons à fleurs (et une double gaze violette !).

Le tissu idéal pour Aloha

Pour coudre Aloha, il vous faut idéalement un tissu moyen, non transparent. J’ai privilégié un satin de coton, vu que je bannis autant que faire se peut les tissus synthétiques et la viscose qui est extrêmement polluante. Sa production pollue l’eau des rivières environnantes et des populations entières sont tombées malades et ont développé des troubles comme l’autisme. Un reportage sur Arte m’avait ouvert les yeux et je vous encourage à vous documenter sur le sujet.

Le lin, la ramie, le chanvre, feront également de jolies Aloha. Ce modèle peut vraiment être mis en valeur par de multiples tissus, n’hésitez pas à vous inspirer de la galerie d’Aloha sur Instagram ! Je craque particulièrement sur les tissus de la collection U.N.E de Stragier pour ce genre de modèle. Malheureusement ça manque de couleurs froides et franches à mon goût !

Une popeline, une double gaze, seront ravissantes pour coudre ce modèle en version imprimée ou unie !

J’ai cousu la robe Aloha d’Apolline Patterns

Aloha : niveau de difficulté

Le patron de la robe Aloha d’Apolline Patterns est d’un niveau débutant. Et c’est vraiment OK pour une débutante ! Il n’y a aucune difficulté, et quand il y a un point sensible, il y a une vidéo.
Le plus délicat est, à mon avis, de coudre les boutonnières (et si cela vous fait peur, les boutons pressions fonctionneront très bien, c’est d’ailleurs ce que j’ai fait parce que je n’avais pas de boutons violets !). Et, si vous retenez l’option manches longues bouffantes, la couture des plis des poignets de manche. J’avoue que je m’y suis reprise à plusieurs fois et que mes poignets de manche ne sont toujours pas nickels :-(.

Je n’ai eu aucune difficulté sur ce modèle. C’est rapide et facile à coudre. Le plus long et pénible est peut-être la découpe, vu que les pièces sont assez longues. N’hésitez pas à vous mettre par terre pour cela si votre table de travail n’est pas très longue !

Mes modifications

J’ai d’abord décalqué mon patron en taille 48 d’après mon tour de poitrine (vu la forme trapèze de la robe, c’est cette mesure-là que l’on prend pour choisir sa taille). J’ai quand même vérifié que mon tour de bras concordait avec cette taille, mais avec les manches longues bouffantes ce n’est pas vraiment nécessaire. Mais je pense que je devrais enlever une taille au niveau des épaules.

J’ai fait un ajustement stature sur toutes les pièces (je mesure 1,55m). Estelle fournit avec chaque patron un livret d’ajustements spécifique, c’est très appréciable.

Il y a beaucoup de repères sur le patron, et c’est tant mieux, surtout pour le col-boutonnières !

Les finitions

La robe est assemblée en coutures anglaises, et les épaules sont cousues de manière à ce qu’aucune couture ne soit visible. C’est vraiment super joli sur l’endroit comme sur l’envers !

Malgré mes ajustements, j’ai néanmoins dû raccourcir encore à l’ourlet, de quelques centimètres. N’hésitez pas à bien essayer votre robe avant de coudre l’ourlet !

J’ai utilisé 2,50m de tissu en 140 de large. Il était prévu 3m, j’en ai acheté 4 pour avoir assez pour les manches. Finalement il m’en est resté 1,50m qui font le bonheur d’une amie couturière enthousiasmée par mon tissu ^^.

Le résultat

Ça ferait pas un peu mamie ?

Je dois vous avouer une chose : j’ai douté. Douté de ce tissu « politique ». Est-ce qu’une robe-chemise dans un imprimé vintage à fleurs ne ferait pas mamie ? Oui, je pense à ces fameux tabliers que portait invariablement ma grand-mère quand elle était chez elle, c’est à dire 90% du temps.

C’est quand même un peu un comble pour une conseillère en image spécialisée dans la couture de douter de ses choix. Eh bien, voilà, je ne suis pas infaillible, et moi aussi parfois je doute et j’ai peur !

J’ai donc cousu cette robe en tremblant, en me disant que si c’était moche je pourrais toujours porter pour mon anniversaire ma combinaison Sirocco qui, elle, est une valeur sûre ! (noire, classique, confortable).

L’idée pour moderniser un tissu à fleurs

Et à un moment, j’ai l’IDEE. THE IDEA qui allait révolutionner ma robe. Je savais que je voulais la porter ceinturée mais je n’avais pas trouvé de boucle de ceinture qui convienne. Cela fait un moment que je pense à me coudre une ceinture de type Obi (une ceinture large qu’on utilise au Japon pour faire tenir les kimonos). Mais là clairement je n’avais plus le temps. J’ai donc contacté Polina Couture qui m’en a confectionné une à ma taille en un temps record ! Je lui suis très reconnaissante !

oups la ceinture vrille un peu !

Qu’est-ce que ça donne ?

Voilà donc ma tenue en entier : ma robe Aloha manches longues avec une ceinture Obi et mes Dr Martens vertes. Un léger côté Rock n’ Roll qui me plait bien. Avec un blouson en cuir ce sera parfait ^^.

Je l’ai portée toute la journée, et je me suis sentie très bien dedans. Le décolleté est parfait et je n’ai jamais été mal à l’aise. Mes collants Snag Tights en mérinos opaques ont fait le job (j’ai pas eu froid, ils n’ont pas descendu, ni ne m’ont cisaillé le ventre – parfaits !). Il faisait frais, je portais un t-shirt à manches longues noir dessous.

Je suis donc ravie de ma tenue et j’ai hâte de la porter de nouveau !

Et encore plus, j’ai hâte de coudre ma nouvelle version (midi et manches courtes) en double gaze violette. Et même pourquoi pas un chemisier dans un de mes tissus fleuris ?

cette version m’a conquise ! je veux la même en violet !

Ma sélection de tissus

Sélection colorimétrie chaude

Sélection colorimétrie froide

Les liens des tissus de la sélection sont affiliés, c’est à dire que si vous passez commande à partir de l’un d’eux je percevrai une commission. Merci de soutenir mon blog !

Mon article vous a plu? Laissez-vous un commentaire et/ou épingles l’image ci-dessous sur Pinterest !

épingle pinterest aloha

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux sur Instagram @lesfillesduvendredi et Facebook.

2 réponses à « Couture : le patron Aloha d’Apolline Patterns »

  1. Bonjour Laure ! Je suis intéressée par ce reportage sur Arte que tu mentionnes, concernant les eaux polluées et les maladies qui en découlent. Pourrais-tu m’en donner le nom si tu le retrouves ? Merci beaucoup !

Laissez-moi un commentaire !